Couture,  Mes Projets Couture

La combi Bali – Chut Charlotte

En août, j’ai réalisé la combinaison pantalon, la « Combi Bali« , de la créatrice “Chut Charlotte”. Cette pièce était un réel challenge pour moi car je n’ai jamais réalisé de pantalon et encore moins de combinaison. C’est pourquoi je me suis abonnée en Juillet au “Club Chut” afin de m’aider à mener à bien mon projet avec le moins de difficultés possible. 

(Si vous souhaitez en savoir davantage sur le concept du “Club Chut”, découvrez mon article dédié en cliquant ici.)

.

1/ Préparation du Projet : 

1.1 Choix du patron et de sa variante 

© Chut Charlotte

Saison : été et les belles journées de printemps et d’Automne.
Occasion : Travail et repas de famille ou entre amis

Il s’agit d’une combinaison pantalon avec un haut cache-coeur un peu blousant. Le passepoil, situé sur les coutures des empiècements des épaules et au bord des poches, apporte un peu de fantaisie au vêtement. Le décolleté de devant et dans le dos est très plongeant mais peut, tout de même, être remonté à l’aide d’un bouton pression.

.

1.2 Tissus et mercerie utilisés

Tissu : 2 m de popeline de viscose noire, achetée sur le site Internet des Coupons de Saint Pierre
Mercerie : passepoil et fil de mon stock

J’ai opté pour la popeline de viscose pour sa souplesse et ses propriétés. En effet, je souhaitais avoir un tissu fluide et léger pour les chaudes journées d’été. Cette fibre synthétique d’origine naturelle est une matière très respirante qui n’absorbe pas la transpiration c’est pourquoi elle est très agréable à porter les jours de forte chaleur. Cependant, c’est un tissu qui a tendance à se froisser donc la tenue nécessite d’être repassée. 

.

J’ai trouvé ce tissu aux Coupons de Saint-Pierre, à 12€ les 3 mètres (tarifs juin 2020 donc la tenue m’a coûté aux alentours de 10€ toutes fournitures comprises). C’est une popeline fine tout en restant opaque, extrêment souple au toucher et très douce. J’ai été ravie de ma commande, de plus, le traitement et l’expédition ont été extrêmement rapides.

.

1.3 Choix de la Taille 

Dans le “Club Chut”, la créatrice Charlotte a indiqué que le patron taillait grand, j’ai donc coupé une taille en dessous pour la partie haute de la combinaison (taille 38) et j’ai gardé ma taille habituelle pour le pantalon (taille 36) pour être à l’aise dans ma combinaison. Pour l’assemblage si la taille du bas et du haut diffère, il suffit de froncer davantage la plus grande pièce pour l’adapter à la plus petite. C’est la technique que j’ai utilisée.

Il est également possible de modifier légèrement le patron au niveau des côtés du top, c’est à dire, tirer une droite au niveau de la poitrine en taille 38 vers la hanche en taille 36.

.

2/ Ma réalisation et les techniques couture utilisées

Le livret d’instructions est très clair. Les schémas sont très explicites et facilitent l’assemblage des pièces. Je me suis également aidée des conseils prodigués dans les deux lives du “Club Chut” pour réaliser ma combinaison, ces rendez-vous sont une vraie mine d’or !

2.1 Le bâti

© L’atelier de Powline

Mon tissu étant extrêmement fluide, j’ai bâti les pièces ensemble à la quasi totalité des étapes. J’ai donc préalablement assemblé les tissus en faisant de grands points à la main, avec un fil de bâti. Cette technique, que j’ai très peu utilisée jusqu’à présent, m’a permis de soigner les finitions. C’est une technique un peu plus longue que le montage aux épingles mais qui nous fait gagner beaucoup temps. En effet, étant donné que le tissu est bien maintenu, les finitions sont beaucoup plus précises et il n’est pas nécessaire de découdre pour le refaire si le rendu ne vous satisfait pas. Pour bâtir, j’ai utilisé un fil de bâti Gutermann de mon stock, d’une couleur très contrastée pour le pas le coincer dans les coutures. Léger et souple il s’ôte facilement de l’ouvrage. Après avoir positionné mon fil de bâti, j’ai cousu les pans ensemble au point droit (longueur du point 3 mm) puis j’ai surjeté les bords pour éviter que le tissu s’effiloche.

.

2.2 Le montage

Sur les conseils de la créatrice dans le “Club Chut”, j’ai suivi un ordre d’assemblage différent de celui présenté dans le livret, je m’explique… J’ai tout d’abord assemblé les deux pièces du devant pour en faire, au final, qu’une seule. J’ai fait de même pour les deux pièces du dos que j’ai assemblées ensemble. Puis j’ai cousu les côtés du devant et du dos ensembles et ensuite j’ai surjeté les bords à la surjeteuse.

.

2.3 Biais à cheval ou biais retourné

Les bordures des quatre pièces qui composent le devant et le dos du top peuvent être agrémentées d’un biais que l’on positionne soit à cheval ou retourné. Deux possibilités s’offrent à vous, il est possible d’utiliser un biais tout fait en mercerie ou de réaliser le biais avec le tissu du vêtement. S’il y a une différence de matière entre le biais et le tissu de la combinaison, le tombé du décolleté à l’avant et au dos du top peut être modifié. 

© L’atelier de Powline

Dans mon cas, j’ai choisi une popeline de viscose, un tissu fin et très fluide, j’ai donc préféré faire un ourlet simple et ainsi ne pas rajouter de bais pour garder toute la souplesse du tissu. 

.

2.4 Pose passepoil

© Patrick Mokry

La créatrice Charlotte est une grande fan de passepoil, c’est pourquoi vous trouverez dans chacune de ses créations du passepoil. La combinaison est dotée d’empiècements d’épaules passepoilés ainsi que des poches passepoilées. Il est possible de ne pas en utiliser si vous ne souhaitez pas en poser, mais personnellement j’ai opté pour un passepoil doré.

Si vous ne savez pas poser de passepoil, pas de panique ! Charlotte vous explique tout dans le livret !

.

2.5 Ourlet

Pour finir afin d’avoir un ourlet régulier j’ai tout d’abord réalisé un point droit à 2.5 cm du bord. Puis je l’ai retourné deux fois vers l’intérieur en prenant comme repère la ligne droite précédemment réalisée. De cette manière, j’ai été assurée de réaliser un ourlet parfaitement droit.

© Tutoriel – L’atelier de Powline

.

3/ Mon feedback

© L’atelier de Powline

C’est une combinaison très agréable à coudre. Grâce au livret d’instructions, très clair, et aux deux lives (accessibles maintenant en replay) dans le “Club Chut”, vous serez guidé(e) pas à pas dans la réalisation de votre projet. Donc, si vous êtes débutante et motivée, n’hésitez plus, lancez-vous ! Au final, vous aurez votre belle “Combi Bali” ! Pour ma part, c’est la première fois que je cousais un pantalon et je n’ai pas rencontré de difficultés particulières pour la réaliser.

De plus, je ne me suis pas facilité la tâche en choisissant un tissu fin et fluide (popeline de viscose), mais grâce au bâti, j’ai réussi à avoir des finitions très propres. Je n’ai quasi pas utilisé le découvite pour refaire certaines coutures. Donc je ne peux que vous conseiller de bâtir votre ouvrage, à chaque étape, avant d’assembler les pans de tissu ensemble. Cette technique est surtout valable si le tissu, que vous avez choisi, est fluide et/ou glissant.

Etant donné, que j’ai pris une taille différente entre le haut et le bas de la combi, le drapé du haut est plus accentué. Aussi, le tissu baillait au dessus d’un sein gauche, au niveau de l’emmanchure, j’ai donc dû reprendre le top au niveau de l’empiècement d’épaule sur le devant du top : j’ai enlevé  1 cm supplémentaire en hauteur en rentrant davantage le haut de la pièce de devant dans l’empiècement. Mais en y réfléchissant, je pense que le haut était un peu trop grand. Il aurait mieux valu peut-être prendre une taille encore en dessous pour le top et ainsi avoir la même taille entre le top et le pantalon. 

Pour réaliser cette combinaison, je n’ai pas fait de toile car le tissu que j’avais choisi à la base n’était pas cher du tout. La popeline de viscose, trouvée aux Coupons de Saint-Pierre, est très douce et très agréable à porter les jours de grande chaleur du Sud de la France. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.